438-391-7373

L’acidité dans le corps

Le corps humain créé de l’acidité toute la journée, tous les jours, en tant que sous produit du métabolisme. De plus, l’acide est ingéré par le système suite à l’alimentation et la digestion. De nombreux acides sécrétés et digérés circulent par le flux sanguin, sont filtrés par les reins et éliminés du corps par les urines. D’autres acides sont éliminés par la transpiration. Le corps ne peut seulement  traiter qu’un certain nombre d’acides par jour. Cependant, une surcharge de ces acides rend le corps acide.

L’Équilibre acido/basique

L’excès d’acidité est une situation qui affaiblit tous les systèmes du corps.  L’excès d’acidité oblige le corps à emprunter dans les organes vitaux et les os, les réserves minérales alcalines dont  le calcium, le sodium, le potassium et le magnésium, pour neutraliser l’acide et l’éliminer en toute sécurité de l’organisme.  Sinon , le corps pourrait souffrir des effets corrosifs graves et prolongés en raison d’une forte acidité – une condition qui peut passer  inaperçue pendant des années.  L’équilibre du pH dépend de ce qui reste après la transformation des aliments ingérés.  

Qu’est-ce que le pH?

Le pH est l’abréviation de potentiel  d’hydrogène.  Il est un paramètre servant à définir si un milieu est acide ou basique.  Il sert à mesurer l’acidité ou l’alcalinité d’une solution.

Le sang doit maintenir un  pH constant aux alentour de 7,365. L’alimentation n’y change rien, tout est régulé par le rein. Tous les organes travaillent pour maintenir un pH équilibré de votre sang, au point où votre corps est prêt à infliger des dommages importants aux organes s’ils semblent nuire au pH sanguin correct.  Advenant que le niveau du pH descende de son pH optimum de 7.36 à 7, vous tomberiez dans un coma et mourriez.

L’acidité ou l’alcalinité de nos fluides internes a un profond effet même au niveau cellulaire individuel.

Dans notre corps, tout notre processus métabolique dépend de l’équilibre, jusqu’au niveau cellulaire. Nos 75 trillions de cellules légèrement acides à l’intérieur, dépendent de notre mer intérieure – le liquide interstitiel alcalin environnant pour les entourer.

Sans cette relation, aucun échange chimique ou d’énergie utile n’aura lieu, car l’équilibre pH n’existe pas.  Les opposés de pH – acides et alcalins – sont la méthode chimique utilisée pour produire l’électricité dans le corps.   Sans suffisamment de « polarité » entre l’intérieur de la cellule et le liquide l’entourant, l’énergie de la cellule a de la difficulté à circuler dans les tissus environnants.  La perte de poids et le regain d’énergie se produisent plus facilement lorsque nous emboîtons les premiers pas vers une « rééquilibre » alcalin.

Il est donc essentiel de connaître son pH pour déterminer le niveau d’acidité de notre corps.

Comment évaluez l’acidité ou l’alcalinité de votre corps

La meilleure façon est de tester le pH de votre urine.   C’est très facile à faire.  Il vous suffit de vous procurer des bandelettes de papier pH que vous humidifierez avec votre urine.  La bandelette se colorera immédiatement.  Chaque couleur correspond à un pH.

La première urine que vous excrétez quand vous vous réveillez ou pendant la nuit devrait  avoir un pH  plus bas car lorsque  nous dormons, notre corps se débarrasse de son acidité.  Mais dans la matinée et pendant la journée notre urine doit avoir un pH compris entre 7 et 7.5.  Cela signifie que le corps fonctionne dans une tranche de pH normale.

L’interprétation des résultats

Comme indiqué dans le tableau, un résultat optimum s’échelonne de 6,5 à 7,5.  On compare la couleur de la bandelette avec les couleurs du tableau pour déterminer le niveau de pH de notre corps.

Une lecture de pH 7 à pH 8 indique un niveau d’alcalinité dix fois supérieur du nombre précédent.  À l’inverse un pH neutre 7 à pH 6 est devenu dix fois plus acide.   À titre d’exemple, un cola populaire, à un pH de 2.5 qui est près de 50 000 fois plus acide que l’eau neutre.  Il faut boire 32 verres d’eau neutre (pH 7) pour contrer la consommation d’un verre de cola. (Ingrédient actif : l’acide phosphorique)

Vous pouvez maintenant comprendre qu’un changement du niveau normal de 7.365 à un pH 7 signifierait que votre sang serait soudainement environ 4 fois plus acide qu’il devrait l’être.  Vous pourriez mourir d’empoisonnement sanguin.  C’est la raison pour laquelle tous les organes du corps sont sollicités pour maintenir un pH sanguin optimal.

Symptômes et maladies reliés à l’acidité

L’acidité fait coaguler le sang. Le sang a des problèmes majeurs à circuler autour des acides gras.  Les capillaires bouchent et meurent. La peau, privée d’un sang sain qui donne la vie, perd son élasticité et commence à se  rider. Même avec une intervention chirurgicale du visage ou une liposuccion, l’acide reste et poursuit sa progression implacable.  Sans un plan efficace basé sur  un équilibre acido-basique, chaque partie de notre corps se dégénère et il devient plus difficile pour nous de rester en santé, car tous les organes, les poumons, même la peau, sont impliqués dans le maintien d’un pH sanguin correct.

Lorsque l’on mange trop d’aliments acidifiants, le corps essaye tant bien que mal de se débarrasser de ces déchets toxiques à l’aide de ses propres minéraux alcalins tampons (calcium, magnésium, potassium…).  Ce qui entraîne comme conséquence une déminéralisation du corps. Et lorsqu’on mange trop d’aliments dénaturés et que nos réserves en minéraux alcalins sont appauvries, le corps n’y arrive plus et n’a plus le choix de stocker le surplus d’acidité dans ses tissus avec comme conséquence des troubles de santé importants.  Comme si ce n’était pas assez, les nombreux microformes (levures,  moisissures, champignons, bactéries)  qui habitent notre corps adorent l’acidité et s’y multiplient allégrement.

Quelques conséquences

  • fatigue, notamment « coups de pompe » au moment de la digestion
  • infections urinaires, vaginales
  • excès de mucus
  • asthme
  • mauvaise haleine
  • problèmes intestinaux

Acidité et milieu digestif

Si le milieu alimentaire reste trop acide au niveau du duodénum, la digestion des graisses, des sucres, et surtout des protéines sera incomplète.   Leur décomposition se produit alors dans l’intestin grêle et dans le côlon, c’est-à-dire trop tard.  Le processus de fermentation normal est remplacé par un processus anormal de putréfaction, responsable de la constipation, de gaz, de ballonnements.   Les corps aromatiques qui donnent l’odeur nauséabonde des selles sont le reflet direct de l’importance de ces processus de putréfaction au niveau du côlon.  Ceux-ci produisent des ptomaïnes toxiques responsables d’une auto-intoxication.  Le foie les neutralise en les conjuguant, mais lorsqu’elles sont produites en abondance, le foie est surchargé de travail et rapidement débordé.  Les toxines passent alors dans la circulation générale.  La langue prend un aspect chargé qui témoigne de la surcharge du travail hépatique »

Le corps élimine certains de ces acides par les poumons, et notamment au moment de l’effort physique (pendant l’effort notre corps produit des quantités importantes d’acide lactique).

Comment rééquilibrer le pH

Nous avons besoin de rétablir l’équilibre dans notre corps en travaillant avec lui et non contre lui. La guérison d’une maladie chronique a lieu uniquement lorsque et si le sang est constamment maintenu à un pH normal, légèrement alcalin.

Si seulement les gens étaient au courant de ce qui cause l’assimilation ou le rejet des minéraux, nous pourrions économiser des centaines de millions gaspillés chaque année à la consommation de suppléments.  L’équilibre du pH détermine – et limite l’assimilation des minéraux.

Chaque minéral a sa propre «signature» du niveau pH qui permet l’assimilation par votre organisme.  Si l’on regarde une carte de l’échelle atomique des éléments, ceux à l’extrémité inférieure peuvent être assimilés sur une plus large gamme de pH.  Ceux situés plus haut sur la graphique nécessitent une gamme de pH progressivement plus restreinte pour être assimilés.

En résumé, si vous n’êtes pas équilibrés, votre corps rejettera tout simplement la plupart des minéraux.

Voyons l’iode par exemple.  Plus haut sur l’échelle atomique, il nécessite un pH presque parfait pour son assimilation dans le corps. L’iode est nécessaire pour une bonne santé de la glande thyroïde.  Mais notre thyroïde ne recevra aucun iode, à moins que le pH du corps soit presque parfait.  La détérioration de la glande thyroïde a été liée à l’arthrite, crise cardiaque,  diabète, cancer, la dépression, l’obésité et la fatigue.

La fourniture et l’absorption suffisante de minéraux  déterminent notre santé et notre bien-être, car elle détermine la conductivité de l’électricité dans notre corps.  La conductivité électrique est la base d’un système nerveux efficace, qui par ricochet surveille et rapporte comment vont nos différents organes et sous-systèmes.  L’efficacité avec laquelle notre système nerveux peut fonctionner par conséquent est dépendante d’un pH correct, tout comme chaque processus biochimique que nous réalisons.

Par le docteur Robert O Young, auteur du livre ‘’the ph miracle’’