438-391-7373

L’hydratation sportive

Une bonne hydratation permet à l’organisme d’entretenir de bonnes réactions physiologiques dans toutes les activités. Cependant l’importance de l’hydratation du corps est amplifiée pendant les périodes de stress physique et mental subi lors des entraînements sportifs et la compétition.
De nombreuses études menées sur les athlètes depuis les années 1940 ont démontré que même une légère déshydratation peut nuire à la performance.

Les athlètes doivent éviter à tout prix de perdre même 2 % de leur poids corporel total en eau.

Des études effectuées depuis les années 1940 ont démontré qu’une perte d’eau égale à 2 % du poids corporel nuit à la performance.
Des études récentes ont démontré une perte de rendement à un niveau de déshydratation inférieur à 2 % du poids du corps.
La déshydratation cause une réduction dans l’endurance aérobie et augmente la température corporelle, le rythme cardiaque et la dépendance aux hydrates de carbone comme source de combustible.
La préhydratation : Boire de l’eau potable avant l’exercice.
L’objectif de la préhydratation est de démarrer l’activité physique dans un état d’eu hydratation.
L’eu hydratation signifie que le corps est hydraté et que les taux d’électrolytes plasmatiques sont à un niveau normal.
La préhydratation doit être effectuée plusieurs heures avant l’exercice pour permettre l’absorption des liquides et à l’urine de sortir pour retourner à des niveaux normaux.
Le but de l’hydratation est de prévenir une perte excessive d’eau par la transpiration.
Les taux individuels de transpiration peuvent être estimés en vous pesant avant et après l’exercice.
Chaque livre de poids corporel est égale à une chopine (8 onces) d’eau perdue.
Le but est de prévenir la perte d’eau supérieure à 2 % du poids corporel total, ou l’on devient déshydraté.

La composition idéale d’eau potable pour les sportifs.

Des spécialistes ont longtemps pensé que le sel (sodium) devait être ajouté à l’eau pour remplacer le sel perdu par la transpiration.
La pensée actuelle est que les athlètes qui consomment une alimentation occidentale traditionnelle consomment une abondance de sel. Il n’y a donc aucun besoin de le remplacer quand l’exercice dure moins de deux heures.
L’eau qui a été alcalinisée peut aider à neutraliser l’acidose induite par l’exercice (accumulation de l’acide lactique), étant donné que le pH de l’eau alcalinisée est élevé.
L’eau ionisée peut aider à piéger les radicaux libres en réponse à la consommation d’oxygène accélérée.
L’eau ionisée est en forme de micro-grappes; elle peut être absorbée plus rapidement, aidant la réhydratation.
Le Dr Peter L. Kopko, D.C., recommande de boire de 13 à 20 onces (2 à 3 tasses) d’eau, deux heures avant l’entraînement, et de 5 à 10 onces (environ 1 à 2 tasses) toutes les 15 à 20 minutes pendant l’entraînement, et ce en fonction de votre poids total.

Laissez un commentaire