438-391-7373

L’ostéoporose et les effets bénéfiques de l’alcalinisation

Par Dr Peter L. Kopko, D.C
Newsletter 3 – Octobre 2007

En octobre 2004, le chirurgien général américain Richard H. Carmona, M.D. publiait, pour la première fois, un rapport sur le thème de la santé des os. Il a averti les Américains que d’ici 2020, un sur deux Américains, de plus de 50 ans sera à risque pour des fractures d’ostéoporose ou à cause d’une faible masse osseuse. Le rapport s’intitule ‘’Osteoporoses, the Consequences of the Acidogenic Western Diet & the Beneficial Effects of Alkalinization » (L’ostéoporose, la conséquence d’une diète occidentale acidogène & les effets bénéfiques de l’alcalinisation).

On estime aujourd’hui aux États-Unis, que 10 millions de personnes de plus de 50 ans font de l’ostéoporose, et qu’un autre 34 millions souffre de l’ostéopénie (faible masse osseuse) et sont à risque de développer l’ostéoporose. Selon The National Institutes of Health (NIH), on décompte chaque année aux États-Unis, environ 1,50 million de fractures en cause directe avec l’ostéoporose. En fait, on estime que 1 femme sur 2 et 1 homme sur 8 subira, dans leur vie, une fracture reliée à l’ostéoporose.

Si ce n’est pas assez alarmant, le rapport décrit l’ostéoporose comme étant une maladie silencieuse, puisque beaucoup d’Américains ne sont pas conscients que leur santé osseuse est en péril. En fait, quatre fois plus d’hommes et trois plus de femmes atteintes d’ostéoporose ne l’ont pas mentionné sur le rapport. Un des mythes les plus dangereux sur l’ostéoporose est que seulement les femmes ont besoin de s’inquiéter de la santé de leurs os. Pourtant, l’ostéoporose affecte les hommes et les femmes de toutes races.

Tous les chercheurs et professionnels des soins de la santé conviennent que la prévention est la clé contre cette condition potentiellement menaçante et débilitante. Une intervention précoce, reconnaître les facteurs de risque pour les modifier ou les éliminer, et changer notre style de vie sont les mesures correctives convenues.

Regardons les deux facteurs de risque principaux convenus:

  • Acidose chronique causée par des diètes riches en protéines à base de viande.
  • Acidose chronique causée par la consommation de boissons gazeuses, de café et de l’alcool. Après 26 années d’expérience en clinique, il est de mon avis que sans les effets secondaires de certains médicaments de prescription, qui sont certainement un facteur de risque pour l’ostéoporose, le principal facteur de risque sous-jacent est une acidose chronique. Il a été bien documenté que la diète traditionnelle occidentale comprenant des aliments riches en protéines, en plus de la consommation de boissons gazeuses, café et alcool, peut conduire à une faible acidose métabolique chronique. Ce régime alimentaire augmente la charge acide alimentaire nette, abaisse le pH du sang et acidifie l’urine.

Alors, que pouvons-nous faire quotidiennement pour lutter contre cette acidose chronique?

Autant pour mes patients qu’à la maison, en plus des changements alimentaires, l’exercice, le calcium et la prise de suppléments de vitamine D, je recommande de boire de l’eau alcaline ionisée en micro grappes. Pourquoi l’eau alcaline ? À chaque fois que le corps se retrouve dans un état de faible acidose métabolique, il doit s’équilibrer pour revenir en homéostasie. Le niveau du pH de notre sang ne peut se permettre de s’écarter de son point optimum, sinon les organes, le fonctionnement des enzymes et tout ce qui soutient la vie, seront à risque de fonctionner.

La réponse physiologique à cette acidose est de soutirer le calcium de nos os pour contrecarrer cette acidité systémique. J’appelle ce processus « l’effet Tums ». C’est comme prendre des Tums lorsque vous avez des brulements d’estomac. Ce médicament contient principalement du calcium comme vos os. Lorsque votre corps subit ce processus jour après jour, vos os deviennent lessivés, votre banque de calcium est épuisée et vous vous retrouvez avec l’ostéoporose.

Laissez un commentaire